AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Généalogie de la Famille Sabran

Aller en bas 
AuteurMessage
mickaelle
Cour et Proche
Cour et Proche
avatar

Nombre de messages : 123
Localisation : Brignoles .. ou Cabrières d'Aigues
Date d'inscription : 11/10/2006

Profil RP
Nom:
Année de Naissance:
Ville:

MessageSujet: Généalogie de la Famille Sabran   Jeu 12 Avr - 19:12

Citation :


Armes : de gueules, au lion d'argent.

Devise : NOLI IRRITARE LEONEM

La maison de Sabran, d'ancienne chevalerie, est l'une des plus illustres de Provence. Elle a pris son nom d'un ancien château, chef-lieu de la baronnie de Sabran, situé en Languedoc à quatre lieues de la ville d'Uzès. Elle possédait en outre en franc alleu des biens considérables en la sénéchaussée de Beaucaire et une portion de la ville d'Uzès, qui lui échut par suite d'une alliance contractée vers 1156. Les anciens seigneurs de Sabran se qualifiaient par la grâce de Dieu, connétables des comtes de Toulouse, soit que cette dignité fût attachée à la possession de leur baronnie, soit qu'elle eût été inféodée particulièrement à leur maison.

Au XIIe siècle, un double mariage avec deux héritières des anciens comtes de Forcalquier, transmit à deux branches de la maison de Sabran des droits sur le comté de Forcalquier, que l'une d'elles a soutenu par les armes et fait consacrer par un traité en 1220.

On trouve dès l'an 1029 Émenon, seigneur de Sabran, qui assista à la fondation du monastère de Saint-Pierre de Sauve, par la vicomtesse de Béziers.

Guillaume de Sabran, Ier du nom, chevalier, fils présumé d'Emenon qui précède, fut présent à la charte par laquelle Almodis de la Marche, veuve du comte de Toulouse, réunit, le 23 décembre 1066, le monastère de Saint-Gilles à l'abbaye de Cluny. Il fut, en 1080, garant d'une convention passée entre Raymond de Saint-Gilles, comte de Toulouse, et Ermengarde, vicomtesse de Béziers.
Il se distingua à la première croisade et il est cité au nombre des soixante chevaliers chrétiens, qui, au siège d'Antioche, en 1098, défendirent un pont contre toute une armée de Sarrazins. Guillaume de Sabran entra l'un des premiers dans la place et fit prisonniers les fils du gouverneur mahométan. Pendant le siège de Jérusalem, ce brave compagnon d'armes du comte de Toulouse et de Godefroy de Bouillon favorisa, par une brillante expédition, le débarquement d'une flotte génoise dans le port de Joppé, au mois de juin 1099, et le 14 juillet suivant, on le retrouve un des premiers à s'élancer sur la brèche et à pénétrer dans la ville sainte.

Guillaume III, seigneur de Sabran, chevalier, l'aîné des petits-fils du célèbre croisé, continua la branche des seigneurs de Sabran, connétables héréditaires des comtes de Toulouse, qui parait s'être éteinte au XIVe siècle.

Giraud de Sabran, frère puîné de Guillaume III, l'un des principaux barons de la cour de Raymond V, comte de Toulouse, épousa :

Alix de Forcalquier, fille de Bertrand Ier, comte de Forcalquier, et de Josserande de Flotte;








  1. Galburge du Caylar (de la première maison d'Uzès).
    A sa mort, sa descendance se divisa en deux branches, qui suivent :
  2. Guillaume IV, issu du premier lit de Giraud de Sabran, prit le titre de comte de Forcalquier à la mort de Bertrand, son oncle maternel, tant du chef d'Alix de Forcalquier, sa mère, qu'en vertu du testament par lequel ledit Bertrand II, comte de Forcalquier, au moment de partir pour la terre sainte en 1168, l'avait institué son héritier pour moitié. Mais il fut obligé de recourir aux armes pour appuyer ses droits contre Raimond Bérenger, comte de Provence, qui s'était emparé du comté de Forcalquier, comme arrière-petit-fils d'un frère aîné de Bertrand II. Cette guerre fut le signal pour les villes les plus considérables de la Provence, comme Aix, Marseille, Nice, Avignon, de secouer le joug et de s'ériger en républiques. Guillaume de Baux, prince d'Orange, qui avait reçu, en 1264, le litre de roi d'Arles de l'empereur Frédéric, s'unit à Guillaume de Sabran, et le comte de Provence se vit forcé de conclure en 1220 un traité par lequel il cédait à ce dernier des domaines considérables dans le comté de Forcalquier. Guillaume de Sabran conserva le titre de comte et transmit à ses descendants le nom et les armes de Forcalquier.
  3. Giraud-Amic de Sabran, seigneur de Châteauneuf, du Thor, de Caumont, etc., issu du second lit de Giraud de Sabran, est qualifié connétable du comte de Toulouse, dans une charte du 15 février 1209. Sa postérité se subdivisa dans ses petits-enfants en deux branches : celle des seigneurs de Châteauneuf et de Rochefort, et celle des seigneurs de Robion et de Caumont, connue sous la dénomination de Sabran-Montdragon, éteintes l'une et l'autre vers la fin de XIVe siècle.

    Par les diverses extinctions qui précèdent, la maison de Sabran ne fut plus représentée que par la souche qu'avait formée Rostaing de Sabran, premier du nom, frère puîné de Guillaume III et de Giraud, et trisaïeul de Guillaume de Sabran, surnommé Martorel. Ce dernier eut pour petit-fils Ermengaud de Sabran, seigneur en partie d'Uzès, baron d'Ansouis, comte d'Ariano et de Pozzuolo, grand justicier du royaume de Naples en 1283, auteur des diverses branches qui se sont perpétuées.

    Ermengaud de Sabran avait épousé :

1 Laudune Aube de Roquemartine;
2 Alix de Baux.

Du premier lit était issu Elzéar de Sabran, comte d'Ariano, baron d'Ansouis, ambassadeur du roi de Naples à Paris, où il mourut en odeur de sainteté le 27 septembre 1323. Il fut canonisé par le pape Clément XII, à la demande des Etats du Languedoc, et la mémoire de saint Elzéar est fort vénérée dans le midi de la France.

Du second lit d'Ermengaud de Sabran naquit Guillaume de Sabran, comte d'Ariano et d'Apici, baron d'Ansouis, dont sont sorties les quatre branches ci-après








  1. Celle des barons d'Ansouis
  2. Celle des barons de Beaudinar
  3. Celle des seigneurs d'Aiguine et de Canjuers
  4. Celle des seigneurs de Biosc

    La maison de Sabran a produit des maréchaux du royaume de Naples, un ambassadeur, un grand chambellan de la reine Jeanne, plusieurs officiers généraux et supérieurs, et un grand nombre de chevaliers .

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    D’où .. Elzéar de Sabran (1400-1450) pas d’existence IG
    marié à Roselyne de Boisgelin (1408 - ) pas d’existence IG
    D’où …

Mateù de Sabran (1426 - ) (IG : Castelorazur)
épouse en mai 1455 Anderexia Pampalone (1424 - )(IG : Maitwess)
Enguerrand de Sabran (1429 - ) (IG : Elyouf )
Mickaelle de Sabran, Dame de Cabrières d'Aigues ( 1432 - )
(IG :Mickaelle8)
Gabbryelle de Sabran (1433 - ) (IG : Gabbryelle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Généalogie de la Famille Sabran
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» famille Lacaille et Bob brozman en juin à Paris???
» La famille Ramassetout
» Famille des politiciens
» Famille Van Dyke
» Anna veut fonder une famille avec Enrique !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Casa Martius :: Comté de Provence :: vicomté d'Apt [Vitoù Martius] :: Seigneurerie de Cabrières [Mickaelle de Cabrières] :: Le Manoir :: Hall d'entrée-
Sauter vers: